Laboratoire / Références

REFERENCES

Le laboratoire de la CRIIRAD a réalisé de nombreuses études critiques ou expertises de terrain sur des dossiers en relation avec les rejets et impacts environnementaux d’Installations Nucléaires.
Il dispose des compétences techniques et du savoir faire dans ce domaine.
D’une manière plus générale, les études radioécologiques ou expertises effectuées par le laboratoire de la CRIIRAD ont porté sur :

  • divers types d’installations nucléaires couvrant l’ensemble du cycle du combustible et de nombreuses activités nucléaires (mines d’uranium, site COMURHEX de Malvesi, site du Tricastin, usine FBFC de Romans, CNPE de Fessenheim, du Blayais, de Saint-Alban, site CEA d’Itteville et de Saclay, sites de la Hague et de Marcoule, CSM et CSA ANDRA, etc). Ces études ont très souvent permis de mettre en évidence des lacunes mettant en cause les exploitants ou les services de l’état. Elles ont le plus souvent débouché sur des recommandations concrètes et des améliorations de la radioprotection, de la maîtrise des rejets, des impacts et de la gestion des déchets.
  • l’ensemble des compartiments de l’environnement (air, eau de pluie, eau de surface, eaux souterraines, sols, chaîne alimentaire, bioindicateurs terrestres et aquatiques, etc..).
  • Il s’agit d’expertises radioécologiques comportant des échantillonnages et des mesures et / ou des études documentaires (expertises de dossiers type DARPE, soumis à enquête publique, comme pour le CNPE de Saint-Laurent ou l’usine FBFC Romans).

Sites miniers uranifères
Le laboratoire de la CRIIRAD a une solide expérience dans le domaine de l'étude radioécologique des sites miniers uranifères. A noter en particulier de 1992 à 1994, l'étude de la division minière de la CROUZILLE (Limousin), et du site de l'ECARPIERE (Pays de la Loire). Cette expérience concerne les aspects techniques, scientifiques, réglementaires, et la conduite d'études contradictoires. Ces études contradictoires permettent d'apporter une information scientifique objective à la population, aux élus et administrations pour mieux apprécier l'impact des anciens sites miniers et déterminer les mesures à prendre pour réduire durablement ces impacts.
Les études menées par le laboratoire de la CRIIRAD sur les mines du Limousin et de Vendée, ont permis de démontrer les lacunes et incohérences dans la réglementation actuelle, et dans les méthodes d'évaluation de l'impact des sites miniers uranifères. Une partie des recommandations formulées par la CRIIRAD à l'attention des pouvoirs publics ont été reprises par M. Claude BIRRAUX, député, dans son rapport de 1996 pour l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques.
Depuis cette époque, la CRIIRAD poursuit ses campagnes de mesure et d'information sur l'impact radioécologique des sites miniers, avec en particulier de nouvelles mesures réalisées fin 1998 en Limousin et en Loire-Atlantique, en partenariat avec les associations locales de protection de l'environnement et une étude (2001/2003) sur le site des BOIS NOIRS dans la Loire. Cette étude, conduite pour la municipalité de Saint-Priest-la-Prugne, a été menée dans le cadre d'une expertise contradictoire pilotée par un comité scientifique incluant représentants de l'état, des élus locaux et associations.
Depuis 2003, le laboratoire de la CRIIRAD travaille sur l’impact des mines d’uranium à l’étranger. Il est intervenu sur des sites dans les pays suivants : Niger, Gabon, Namibie, Malawi, Brésil, Bulgarie, Finlande, etc..

Etudes d’impact autour des installations nucléaires
Le laboratoire de la CRIIRAD a réalisé des études radioécologiques concernant l’impact de centrales électronucléaires (Golfech, Tricastin, Saint-Alban, Fessenheim, Garona en Espagne, etc…), installations de l’amont ou de l’aval du cycle du combustible nucléaire (FBFC Romans, site du Tricastin, usine de retraitement de la Hague), de sites de recherche nucléaire (CERN à Genève, CEN de Saclay et Cadarache), de sites nucléaires militaires (Marcoule, Valduc, rade de Toulon, site de Vaujours, sites d’essais nucléaires en Algérie et en Polynésie).

Etude de dossiers réglementaires dans le cadre de procédures type enquête publique
Le laboratoire de la CRIIRAD a effectué des analyses critiques de dossiers soumis à enquête publique (dossier DARPE en général) : CEA Saclay, usine de retraitement de la Hague, Service Hospitalier Fréderic Joliot à Orsay, CNPE de Saint-Laurent-des-Eaux, Le Blayais, Cattenom, Saint-Alban, projet de laboratoire ANDRA à Marcoule.

Décharges et Centres d'Enfouissement Technique (CET)
Le laboratoire de la CRIIRAD effectue des contrôles de radioactivité sur des CET de classe 1 et 2 (Donzère, Menneville, Villeparisis, Pontailler, Bellegarde, Graulhet, Saint-Paul-Les-Romans, Vif, etc..)

Caractérisation radiologique (matériaux, déchets..)
Le laboratoire de la CRIIRAD est amené à effectuer la caractérisation radiologique de denrées alimentaires, sols et sédiments, bioindicateurs aquatiques et terrestres, eau, déchets et lixiviats, engrais, tourbes, matériaux de construction, matières premières, remblais, filtres à air, etc…

Gestion de balises de contrôle en continu de la radioactivité
Le laboratoire de la CRIIRAD assure, avec le soutien de collectivités locales, la gestion d'un réseau de balises de surveillance en continu de la radioactivité atmosphérique (5 balises situées à Péage de Roussillon, Romans sur Isère, Valence, Montélimar, Avignon) et aquatique (une balise située dans la région d’Avignon).

Etudes, mesures ou expertises radioécologiques (en rapport avec le radon)
Contrôle de l’activité en radon dans l’habitat et les bâtiments publics
Le laboratoire de la CRIIRAD est l’un des premiers laboratoires (avec l’IRSN) à avoir proposé en France, au grand public, un service de dépistage radon (1988). Depuis cette époque, le laboratoire a effectué plusieurs milliers de mesures. Depuis quelques années, et compte tenu des évolutions réglementaires le laboratoire effectue des dépistages, diagnostics et expertises radon dans les établissements recevant du public (agréments de niveau 1 et 2).


Sites industriels et sites pollués
Le laboratoire de la CRIIRAD a effectué des expertises radiologiques sur d’anciens sites susceptibles de contamination radioactive de type radifère (Bitulac, Gif-sur-Yvette, école Marie Curie à Nogent sur Marne, Halte Garderie Rue Chomel, Itteville, déposante de Saint-Aubin, etc…).

Recherches
Le laboratoire de la CRIIRAD effectue des recherches en radioécologie dans le domaine de l’impact des retombées de Tchernobyl et Fukushima, impact des essais nucléaires atmosphériques, pollution du milieu aquatique de surface et souterrain, pollution de l’air, pollution en montagne, impact des pratiques nucléaires en milieu médical, cartographie radon, choix des bioindicateurs, etc.

Contrôle des performances des appareils et dispositifs de mesure (radiamètres, portiques de détection...)
Le laboratoire de la CRIIRAD effectue des contrôles de performance sur des équipements de mesure de rayonnement (compteurs Geiger grand public, portiques professionnels utilisés dans les CET, balises de contrôle de la radioactivité atmosphérique).

Formation
Le laboratoire de la CRIIRAD réalise des formations en milieu professionnel (impact des mines d’uranium, radioprotection, radioactivité dans le bâtiment, radioactivité dans le transport aérien, etc..)

Rédaction : B. Chareyron, 5/5/13