Méthode de mesure du radon

1. J'aimerais tester le taux de radon dans le vide sanitaire de ma maison et éventuellement les pièces occupées, comment procéder ?

La CRIIRAD propose 2 types d’appareils de mesure du radon, le Kodalpha et le Ramon 2.2.

Si vous utilisez des Kodalphas
Le retour d'expérience montre qu'il est préférable de mesurer simultanément le sous-sol et les pièces occupées, car la mesure seule du sous-sol ne répond pas à toutes les questions. Par exemple, une habitation peut tout à fait présenter une concentration en radon très élevée dans le vide sanitaire, et des concentrations en radon très faibles dans les pièces de vie (le vide sanitaire joue alors bien son rôle). Si vous avez recours à la CRIIRAD pour effectuer des mesures nous vous adresserons par voie postale des capteurs Kodalpha.
Pour une mesure de radon avec un seul capteur, la CRIIRAD propose un tarif relativement élevé (lié au temps de travail passé pour le traitement du dossier et notamment l'élaboration d'un courrier de commentaires personnalisés). En revanche, les capteurs supplémentaires sont proposés quasiment à prix coûtant, pour que la question de la quantité de capteurs à mettre en place soit la moins rédhibitoire possible.

Si vous utilisez des moniteurs Ramon 2.2
Si vous disposez de plusieurs appareils, l’idéal est de les placer simultanément dans les différents volumes à mesurer, et de relever simultanément les résultats.
Si vous possédez un seul appareil, vous pouvez mesurer successivement plusieurs pièces en déplaçant régulièrement l’appareil. Afin de réduire le biais lié aux différences de conditions climatiques, il est préférable de faire successivement plusieurs séries de mesures courtes plutôt que de mesurer une seule fois chaque pièce sur une période plus longue.
Par exemple, si vous souhaitez contrôler 3 pièces, sur une période totale de 3 mois (12 semaines) de septembre à novembre, il est préférable de mesure la pièce n°1 pendant la semaine n°1, la pièce n°2 pendant la semaine n°2 et la pièce n°3 pendant la semaine n°3, puis de nouveau la pièce n°1 pendant la semaine n°4, la pièce n°2 pendant la semaine n°5, etc…, et ensuite de calculer pour chaque pièce la moyenne des 4 séries de mesure d’une semaine.
En effet, si vous mesurez simplement la pièce n°1 pendant tout le mois de septembre, la pièce n°2 pendant tout le mois d’octobre et la pièce n°3 pendant tout le mois de novembre, la comparaison des trois résultats sera biaisée par les conditions climatiques (absence de chauffage en septembre, période intermédiaire en octobre, chauffage en novembre).
A noter que le Ramon 2.2 est livré avec un manuel détaillant les méthodologies à appliquer selon les différents cas de figure.

Bon de commande

JS – 10/09/2015