Montres et Réveils

1. J’ai trouvé chez mon beau-père, récemment décédé, des réveils présentant une radioactivité 3 à 5 fois (0,6 à 0,8 microsieverts/h)plus élevée que le bruit de fond ambiant (0,16 microsieverts/h), d'où provient cette radioactivité ? Que dois-je faire ?

Dans le passé, des substances radioactives ont été incorporées à la peinture utilisée sur les cadrans et aiguilles de montres et réveils afin de les rendre visibles, même dans l'obscurité, grâce au phénomène de radioluminescence.
Un des éléments les plus utilisés a été le radium 226. Son utilisation est désormais interdite. Compte tenu de sa longue période physique (1 600 ans), et même pour des objets fabriqués il y a plusieurs décennies, la radioactivité peut être encore significative.
Le radium 226 crée en se désintégrant du radon 222 et d'autres éléments radioactifs conduisant à l'émission de radiations alpha, bêta et gamma. La présence de radium 226 est donc bien détectable avec un compteur Geiger du type Radex 1503 et peut induire au contact de la montre ou du réveil, à un débit de dose bêta gamma nettement supérieur au bruit de fond ambiant.
Dès lors que l'on mesure avec un compteur Geiger un taux de radiation notablement supérieur au bruit de fond sur une montre ou un réveil, mieux vaut mettre l'objet de côté. L'insérer dans un sac plastique permet de limiter les risques que des poussières radioactives ne s'en échappent (en cas de fissure du cadran par exemple).
L'entreposer dans une boîte métallique permet de limiter fortement l'émission des rayonnements bêta.
Les rayonnements gamma étant très pénétrants ils sont par contre susceptibles de traverser en partie la boîte métallique. Pour limiter les risques, il est souhaitable de veiller à maintenir une distance de quelques dizaines de centimètres entre l'objet et les personnes. La distance de sécurité peut être estimée en faisant des mesures avec le compteur Geiger.
L'objet peut alors être entreposé en attendant sa récupération par l'ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs).

Pour contacter l'ANDRA :
ANDRA Agence Nationale pur la gestion des déchets radioactifs
service acceptation des déchets
92298 CHATENAY MALABRY
01 46 11 83 27
contact Andra :
http://www.andra.fr/producteurs/download/site-principal/document/objets_radioactifs.pdf

Note : dans certains pays on continue à commercialiser des objets radioluminescents (porteclefs, montres, etc..) dans lesquels la substance radioactive est le plus souvent du tritium. Il s'agit d'un émetteur bêta très difficile à détecter avec un compteur Geiger. En cas de présence de tritium incorporé au matériau luminescent, le principal risque est la diffusion de cet élément relativement mobile dans l'air ambiant. Il est souhaitable d'entreposer ce type d'objet dans un lieu bien ventilé en attendant sa récupération par l'ANDRA.

BC - 28/07/2014