Impact des Radiographies et Scanners

1. Je m'inquiète car on m'a appris qu'un scanner pouvait avoir de graves conséquences s'il était répété.

Le scanner est effectivement un examen qui délivre une dose relativement élevée (typiquement 10-15 milliSieverts). La dose subie dépend de la zone étudiée, du nombre de coupes, des réglages du scanner, etc.. .

L'exposition à de faibles doses de radiation augmente les risques de cancer à long terme. Par exemple, selon la CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique, publication CIPR 60) le risque est de 5 déces par cancer pour 100 000 personnes exposées à une dose de 1 milliSievert. L'évaluation des facteurs de risque est complexe et fait l'objet de vives polémiques dans la communauté scientifique.
Ce type d'examen ne doit en tout cas être prescrit et mis en oeuvre que s'il est justifié sur le plan médical, c'est-à-dire si le bénéfice pour le patient est supérieur aux risques induits.
Il faut vérifier avec le médecin s'il n'est pas possible de porter un diagnostic avec un autre type d'examen (par exemple IRM), et si un scanner n'a pas déjà été pratiqué dans un autre service (il peut arriver en effet que plusieurs examens par scanner soient effectués inutilement par manque de coordination entre plusieurs services).
Si un scanner est pratiqué, le radiologue devrait pouvoir fournir au patient une évaluation de la dose subie, il est utile de lui demander en tout cas à quel niveau de dose typique il travaille par rapport aux niveaux de référence indiqués au niveau national.

BC et RD - 28/07/2014