Contrôle radiologique des aliments en situation normale

Denrées alimentaires d’origine animale

 

Véritable surveillance ou permis de polluer ?
La CRIIRAD met en cause le dispositif officiel


La CRIIRAD a détecté des anomalies préoccupantes dans le plan de surveillance établi par la Direction générale de l’alimentation (DGAL).

1/ l’alerte pour enquête est déclenchée à partir de niveaux de contamination beaucoup trop élevés et dépourvus de toute justification juridique ;

2/ pour la contamination en césium 137 imputable aux retombées de Tchernobyl, la DGAL applique, en toute illégalité, une tolérance nettement supérieure à celles en vigueur en Europe (et 10 à 20 fois plus élevée que les maxima autorisés au Japon !

Un recours a été adressé le 05/02/18 au directeur général de l’alimentation.

Lettre de la CRIIRAD à la DGAL le 5/02/2018
Communiqué CRIIRAD du 7/02/2018
Instruction technique du 16/01/2018